Recherche dans les articles

Loading
Ben oui, c'est bien moi, après 2 mois de gonflette!!
Ben oui, c'est bien moi, après 2 mois de gonflette!!
Qu'il est doux de ne rien faire quant tout s'agite autour de vous!
Qu'il est doux de ne rien faire quant tout s'agite autour de vous!
Le secret du bonheur
Le secret du bonheur
Ma Candy
Ma Candy

* Perpette, c'est à vie!!! *

Je viens de recevoir un mail de l'institut pour la justice pour signer une pétition contre la libération de Mahmoud Philippe El Shennawy, ce mec qui comme dit son avocat n'a pas de sang sur les mains, mais il n'a tout de même pas été condamné à perpette pour un vol de sac à main!

En effet, il a fait une lettre à François Hollande avec la complicité de son avocat et du journal "le monde" pour demandé sa libération, voici tout de même la liste de ses méfaits, et même s'il n'a tué personne, on peut se demander  comment réagissent les personnes qu'il a prises en otage!

Voici les faits :

1970 : premier holdup à 16 ans. 

1972 : condamné pour la première fois à 3 ans de prison pour vol avec violence. 

1975 : Philippe El Shennawy change de dimension en opérant un braquage à main armée avec prise d’otages. Avec un complice, il séquestre les employés d'une banque pendant plusieurs heures, avenue de Breteuil à Paris, et exige 6 millions de francs. La rançon est payée et ne sera jamais retrouvée2 ! 

1977 : il est condamné à la perpétuité. 

1986 : cette peine est réduite à 20 ans et il bénéficie d’une libération conditionnelle en 1990 !

Dès sa sortie, il commet un nouveau braquage à Limoges (pour lequel il sera condamné en 1993).

1997 : il bénéficie d’une permission de sortie ! Il en profite pour s’évader et braquer à nouveau une banque, le Crédit agricole de Rouen. Après 5 mois de cavale, il est à nouveau arrêté. 

2004 : il s’évade à nouveau, mais cette fois dans un flot de violence. Sous la menace d’une arme, El Shennawy et son complice ligotent quatre infirmiers et en prennent un autre en otage. Et lorsque le malheureux a réussi à s’enfuir, les deux criminels ont alors pris en otage un couple de Marseillais, pour se faire conduire à Paris3. 

2004 : les braquages se succèdent : 3 holdups dans des banques des Pyrénées-Atlantiques au cours desquels des employés et des clients sont mis en joue. Et traumatisés à vie. 

La Caisse d'épargne de Pontacq est braquée à deux reprises en septembre et novembre 2004. Jean-Michel Bonis, l'employé de banque braqué deux fois, a raconté lors du procès :

« Aujourd'hui, j'ai peur tout le temps. Je vis avec un stress permanent. Je ne tournerai jamais la page »4.

Deux fois, le malheureux employé a vu une arme pointée sur lui. Deux fois, à quelques semaines d'intervalle, il a vu sa mort en face.

2005 : El Shennawy est enfin arrêté alors qu’il faisait des repérages autour d’une banque avec une voiture volée. On a retrouvé à son domicile un véritable arsenal, ainsi que de fausses cartes de police et de fausses pièces d’identité5. 

2008 : condamné à 13 ans pour vol à main armée, enlèvement et séquestration. 

Si un mec comme Hollande qui veut combattre le terrorisme mais ne connait surement pas le parcours de ce gangster, venait à libérer ce mec, ça voudrait dire que les juges qui l'on condamné à perpette sont des bons à rien!

Conclusion: Si ce mec ne se plait plus dans son hôtel nourri, logé, blanchi, et ben qu'il se suicide, d'ailleurs, puisque le gouvernement ne veut pas remettre la peine de mort, il pourrait au moins faciliter les suicides en prison, ça ferait de la place!

Écrire commentaire

Commentaires : 0